Skip links

La prose photographique

Durant ses trois années d’études à l’École de Condé Nancy, Charles Collongues a consacré son temps à l’écriture d’un mémoire portant sur la Prose Photographique, une esthétique documentaire contemporaine.

La Prose Photographique est une ligne guide personnelle, un fil rouge qu’il cherche à remettre en question, à perfectionner et à délimiter en expérimentant différentes formes visuelles.

Au travers de ses différents travaux, il construit son langage photographique autour de cette notion. Procédant d’une démarche documentaire commune, tous ses projets décrivent plusieurs territoires, différents les uns des autres. Ils touchent à des sujets différents et peuvent tout aussi bien être le terrain d’enjeux sociaux, de documentaire fiction, d’histoire personnelle, que d’un travail de mémoire. Voir, lire et penser la photographie comme un langage me contraint à devoir trouver les images (les mots) justes pour dépeindre mon rapport au monde.

INKESTA est une enquête photographique autour des liens qui unissent un homme, ses souvenirs et le territoire de son enfance. Formellement, c’est un travail qui se construit à la fois dans un dialogue entre deux amis de longue date, mais aussi entre deux médiums que tout oppose. Tandis que l’un photographie avec une chambre 4×5, l’autre filme ce même territoire avec un drone. Suivant la logique du voyage et de l’errance, ils vont simultanément documenter ces lieux à travers deux regards différents. L’image fixe d’un côté et l’image mobile de l’autre, l’argentique et le numérique, un ancien procédé et l’un des plus contemporains.

Ce projet est toujours en cours. Sa forme finale, qui sera certainement amenée à évoluer, aura pour but de faire dialoguer les deux formes visuelles dans une même œuvre de Charles Collongues & Nathan Martin.

Return to top of page